Ses portraits sont souvent psychologiques, montrant les forces et les faiblesses des uns et des autres acteurs de la Révolution, montrant l’élan qui les poussa et le feu qui les consuma tous de l’intérieur et embrasa l’esprit du temps. Nicolas Poussin y trouve l'inspiration de sujets neufs, et rares, car la tradition classique travaille sans cesse la veine héroïque. En outre, le projet des Vies sert un but de communication entre deux mondes, le romain et le grec. Les contemporains s'intéressent donc particulièrement aux questions du régicide, de la tyrannie, de l'exercice du pouvoir monarchique[83]. Et si Plutarque ne souhaite pas faire un travail d’historien, il a pour ambition de dépeindre les personnes en tant qu’humain, sans prendre en compte leur position sociale comme facteur déterminant de leur caractère. Ainsi, les légers décalages entre la traduction et le texte original ne proviennent pas d'une volonté de censure, mais d'abord du travail de l'inconscient, de la pression sociale comme d'un retour du refoulé[66]: un traducteur comme Dacier est conscient du caractère inadmissible, pour l'idéologie de son temps, de plusieurs passages des Vies, comme celui relatif à la nudité des jeunes filles spartiates, et il multiplie les avertissements en marge de sa traduction[65]. Le modèle français de la monarchie absolue amène également Dacier à quelques distorsions lorsqu'il s'agit de rendre compte de la royauté spartiate[66]. Plutarque, Les Vies parallèles ou Vies parallèles des hommes illustres. Or s'il est incontestable que Plutarque n'est plus parmi nous, il ne nous est pas pour autant étranger. La Notion D'inconscient Introduit-elle La Fatalité Dans La Vie De L'Homme, Introuduction Sur " La Notion D'inconscient Introduit-elle La Fatalité Dans La Vie De L'homme ?". Plutarque a en tous cas « la volonté de leur donner une expression qui dépasse l'individu, de prolonger en quelque sorte ce qu'ils ont de particulier »[51]. Si James Boswell, au XVIIIe siècle, rend hommage à Plutarque comme au « prince des biographes »[34], les Vies ne sont pas pour autant des biographies[N 1],[36], mais un genre littéraire spécifique[37], sans équivalent avant Plutarque[38]. Lorsque Plutarque écrit les Vies parallèles de Démosthène et de Cicéron, la rhétorique existe depuis plus de cinq siècles. Grec romanisé vivant à l'apogée du Haut-Empire, Plutarque veut prouver dans les Vies parallèles que les Grecs eurent aussi leurs grands hommes. Celle-ci ne peut résulter que de la bonne éducation, que le héros s'efforce de mettre en pratique une vie entière. Dès le Consulat, le régime choisit une terminologie antiquisante pour ses institutions, des consuls au Sénat en passant par les préfets. Read 73 reviews from the world's largest community for readers. Plutarque, né à Chéronée[2], vit entre 46 et 125[3] et affirme être le fils d'une riche famille de terriens de la lignée des Opheltiades (descendante du mythique roi thessalien Opheltias). Cela provoque l’effondrement du triumvirat premier qui n’a alors plus lieu d’être, et sur le long terme l’éclatement du conflit entre Pompée et César. En effet, Plutarque recherche un degré de précision dans le portrait[36] qu'il compare à celui du peintre : puisque la vie de ses héros est une œuvre d'art en soi, elle ne peut être rendue que par une « esthétisation de la vertu », de la même façon qu'un peintre gommerait les imperfections de son modèle pour mieux en traduire la vérité[38]. Quelques jalons dans. En 1579, l'Anglais Thomas North en donne une traduction qui sert de source à certaines tragédies historiques de William Shakespeare, notamment Jules César, Antoine et Cléopâtre, Coriolan ou Timon d'Athènes[60]. C’est assez équivoque dans le portrait élogieux qu’il fait de Brutus, qui manque par certains aspects, de nuances. Pour Jean-Louis Backès, professeur de littérature comparée, le processus du parallèle initié par Plutarque, qui entraîne que « la personnalité propre de chacun des héros est subordonnée à cette essence éternelle qu’il se trouve incarner dans un lieu et un moment singuliers » a longtemps pesé sur la légitimité même de la méthode comparatiste en littérature[29] : « non seulement l’auteur des Vies parallèles semble estimer que la réalité grecque et la réalité romaine dépendent des mêmes catégories, mais encore il est très rare qu’il se soucie de ce qui différencie la langue grecque de la langue latine. Certains termes sont extrêmement polysémiques, tel le dèmos (en grec : δῆμος / dêmos), qui peut servir à désigner tant le peuple romain au sens politique, le populus, que la plèbe[68]. En effet nous pouvons s’interroger sur la manière dont l’auteur, à travers un portrait élogieux de Brutus, donne les clés pour comprendre les enjeux politiques et militaire durant la guerre civile à Rome. On retrouve l'influence de l'ouvrage dans la Cléopâtre d'Assassin's Creed Origins[145], alors que le personnage de Jules César est volontairement mis à distance du récit plutarquien[146]. Ces analyses ont depuis été contestées par les travaux de chercheurs anglo-saxons, italiens et français. leur généralité peut même s’enfler en toute sécurité, traverser l’Océan et les siècles, Dans cet extrait particulièrement, on remarque que les évènements sont en quelque sorte la toile de fond qui va permettre à Brutus de montrer sa. Les deux documents qui nous sont donnés à étudier ciblent une période de l’Histoire romaine très particulière, celle des guerres civiles à Rome, particulièrement celle opposant César à Pompée de 49 à 45 av JC. Le style de Plutarque pose en outre des difficultés pour les traducteurs les plus contemporains[31]. romains par le plus lisible des signes, le cheveu sur le front ». Plutarque, qui reste l'auteur le plus fréquemment cité dans l'ouvrage, y est « omniprésent »[78]. Seydou Badian, Le hasard est constant dans notre vie, Maupassant l'utilise pour illustrer le bonheur ou le malheur, Droit social : vie professionnelle, vie personnelle et licenciement, Tout sur la vie, le monde, l'homme et l'eau. Cela rompt les liens familiaux qui les unissait. Merci à ce penseur de mettre certains éléments d'histoire à porter de connaissance de chacun et de fournir une analyse toujours aussi pertinente. La tradition antique de l'éloge et du blâme remonte à Homère. Les traductions des Vies parallèles sont fortement tributaires de la traduction fondatrice de Jacques Amyot en 1559[62], car on traduit souvent pour ou contre Amyot. Lisez ce Histoire et Géographie Commentaire de texte et plus de 246 000 autres dissertation. Les personnages des Vies parallèles ne répondent pas à une norme morale, mais ont incarné fortement un type humain : leur vie doit permettre d'en tirer des leçons. Cependant, Montaigne remet en cause la valeur de l'exemple, car à la fin, « tout exemple cloche », et la vie de César « n'a point plus d'exemple que la nôtre pour nous »[77]. Charlotte Corday lit Plutarque[97], et Madame Roland indique dans ses Mémoires que la lecture des Vies parallèles, emportées à l'église en guise de semaine sainte, lui donnent des idées « qui [la] rendaient républicaine »[98]. En 2014, Alexandre Gefen fait paraître une anthologie, intitulée Vies imaginaires, de Plutarque à Pierre Michon, qui témoigne de la place fondamentale des Vies parallèles dans la généalogie de la Vie, qu'elle soit récit ou fiction biographique[94]. Toutefois pour les historiens qui viennent après Plutarque, son œuvre peut potentiellement être une source d’information assez riche puisque les éléments d’histoire factuels sont un support et non pas le sujet de ce qu’il écrit. L'examen des renvois dans l'œuvre indique que Plutarque a publié certains livres simultanément, ce qui permet de distinguer une première série consacrée à ses compatriotes béotiens, Épaminondas et Pélopidas. La lecture des Vies parallèles donne à Montaigne l'inspiration de plusieurs Essais, au fil d'emprunts plus ou moins conscients pour lesquels il parle de « transplantation »[77]. Leur engagement communiste est jugé essentiel par le scénariste Dalton Trumbo, lui-même victime du maccarthysme[140],[141],[142]. D'autres tentatives infructueuses ou incomplètes suivent, jusqu'à ce qu'André Dacier, traducteur patenté, garde de la bibliothèque du roi, bientôt secrétaire perpétuel de l'Académie française, ne livre ses six premières Vies en 1694. À ceux qui avaient l'âge et la force de faire la guerre le trésor public fournissait abondamment de quoi vivre ; mais pour la masse ouvrière, qui n'était pas enrôlée, Périclès ne voulait ni qu'elle fût privée de salaires … César, en tant que 3, composante s’avère être un adversaire menaçant, car très intelligent politiquement et stratégiquement, . Elle substitue à un ordre épars des Vies un corpus ordonné sur la chronologie des héros grecs. Napoléon, accompagné sa vie durant par la lecture des Vies parallèles des hommes illustres[106],[N 10], se trouve cependant à un moment charnière de l'usage de l'Antiquité. L'influence de Plutarque connaît un regain au XXe siècle, avec la reprise à contre-pied des Vies par Michel Foucault : « La Vie des hommes infâmes » dans Les Cahiers du chemin[N 9] ou, en 1984, Pierre Michon qui publie Vies minuscules, en effectuant un « renversement éthique, resserrement phénoménologique, et restriction de champ » en référence aux Vies parallèles[91] comme, surtout, aux Vies imaginaires de Marcel Schwob[92]. Lorsque l'officier de l'armée impériale Paul-Louis Courier met en balance la gloire littéraire ou militaire en 1809, troquant la seconde pour la première, il ne renonce pas pour autant à une carrière et à la renommée[90]. rassuré, installé dans la tranquille certitude d’un univers sans duplicité, où les Romains sont Cela provoque l’effondrement du triumvirat premier qui n’a alors plus lieu d’être, et sur le long terme l’éclatement du conflit entre Pompée et César. La thématique des hommes illustres fleurit à nouveau au XVIIIe siècle, mais cette fois-ci au profit des « Grands » animés par leur propre gloire. Or s'il est incontestable que Plutarque n'est plus parmi nous, il ne nous est pas pour autant étranger. Ayant débuté ce travail « pour autrui », il a progressivement et pour son plaisir appris à « vivre avec eux », ce dont témoigne la sympathie dont il fait preuve envers ses héros[11]. Plutarque Œuvres morales. Dans son Jules César, Mankiewicz a dès 1953 repris une interprétation initiée par Orson Welles à Broadway en 1937, fondée en grande partie sur le texte antique. Plutarque, Vies parallèles, Vie de Sylla (50-120 ap. Par ailleurs, nous pouvons voir en Brutus l’incarnation de la vertu en politique. [...] Le plus haut grade civil et militaire à la fois est celui d'empereur, lui souffle le livre d'Histoire. Les Vie de Galba et Vie d'Othon, empereurs romains, ne faisaient pas partie des Vies parallèles, car elles ne comparent pas un Grec et un Romain, mais probablement d'une série de biographies d'empereurs romains[20]. Il n’est pas considéré comme penseur puisqu’il n’a produit aucune théorie, en revanche, la philosophie en tant que principe moral est au cœur de sa vie et de ses écrits, il s’agit pour lui de dominer les passions par la raison. Dans cet extrait particulièrement, on remarque que les évènements sont en quelque sorte la toile de fond qui va permettre à Brutus de montrer sa disposition « d’homme illustre ». PLUTARQUE LES VIES DES HOMMES ILLUSTRES. perdre, grâce à ce petit drapeau étendu sur leur front, de leur vraisemblance historique : Lycurgue et Numa donnent les lois aux Romains, Giovanni Battista Galestruzzi, 1625 - 1689, 11,9 × 15 cm, Rijksmuseum. Emile Chambry, Robert Flaceliere. Dans les faits cependant, le Conseil des Anciens et le Conseil des Cinq-Cents n'ont que peu à voir avec la gérousie spartiate ou la Boulè d'Athènes[101]. Des voyages l’ont conduit à … Elle est à la fois littéraire, artistique et politique, l'ouvrage inspirant en France les orateurs de la Révolution française et les responsables de l'Empire. Vies parallèles - 1 - Partie 820 : présentation du livre de Plutarque publié aux Editions Flammarion. Elle est suivie par les Romains liés à Chéronée, Lucullus et Sylla[11]. La consultation précise des sources est donc malaisée, elle laisse fréquemment place à la mémoire et au souvenir de lectures[16] ; c'est pourquoi l'exactitude littérale de la citation n'est pas une priorité pour lui. Il rend compte de cette proximité avec l'ouvrage à plusieurs reprises dans ses écrits autobiographiques[87]. [...] Aujourd'hui, ils habitent un monde commun »[21]. Le film inspire à Roland Barthes un chapitre de ses Mythologies, « Les Romains au cinéma »[N 16],[134], fréquemment critiqué[135],[136]. L'humaniste recherche dans les Vies parallèles plus les jugements du moraliste que la science historique[79], car il considère que l'histoire des événements, tributaire de la Fortune, est particulièrement difficile à établir et à attester, et reste par nature inférieure à l'histoire des vies[79] ; il défend les jugements moraux de Plutarque, y compris contre Jean Bodin, et s'attache particulièrement à la comparaison des qualités des héros[77]. Plutarque meurt sous le règne d'Hadrien, vers l'an 125. l'histoire d'une notion », RPh 62, 1988, p. 65-75. Ainsi on peut repérer trois mouvements distincts ; Les écrits de Plutarque sont à destination d’un public lettré, ils font office de biographies. Ce principe de vertu guide son œuvre et la caractérisation des personnages historiques qu’il étudie. J.-C.), Vie de César de Plutarque Références de Plutarque - Biographie de Plutarque Plus sur cette citation >> Citation de Plutarque (n° 123400) Il écrit au moment de peindre le Serment du Jeu de Paume : « vos sages lois, vos vertus, vos actions vont multiplier sous nos yeux les sujets dignes [...] nous ne serons plus obligés d'aller chercher dans l'histoire des peuples anciens de quoi exercer nos pinceaux »[126]. tu n'as rien d'un moderne ! Pris en exemple sur Plutarque et ses "Vies Parallèles", Michel Onfray livre ici une analyse de deux présidents de la cinquième république : le grand Charles De Gaulle et le petit mitterrand. Son projet est de susciter la réflexion, d'exhorter à l'imitation et de concilier Grecs et Romains[26]. Par ailleurs le rôle de Brutus est essentiel dans l’histoire politique de Rome, il semble être très apprécié de Pompé comme de J. César. Selon François Hartog, la très riche postérité des Vies parallèles s'organise schématiquement en quatre temps : à des décennies d'appropriation des héros antiques, succède à la fin du XVIe siècle avec Montaigne une crise de l'exemplarité. Plutarque à présent me fait crever de rire. Le néoplatonisme se manifeste ici, dans cette fabrication du personnage débarrassée des détails inutiles de l'existence[52]. Il accentue les traits saillants des personnages principaux[82], et étoffe considérablement les personnages secondaires[84]. A cela s’ajoute la mort de Julie, femme de Pompée et sœur de César. Démosthène, Cicéron et William Pitt, Francesco Bartolozzi, 1750-1815, 24,3 × 16,1 cm, Metropolitan Museum of Art. Pour Pascal Payen, la question de la recherche des sources de Plutarque est riche et complexe. Ils se répartissent les pouvoirs et l’administrations des différents territoires qui composent l’Empire (César : Gaule cisalpine et transalpine + Illyricum = Slovénie et Croatie actuelle // Crassus : Syrie // Pompée : Espagne). L'organisme qui s'inspire le plus nettement de l'exemple antique est le Comité d'instruction publique : de nombreux projets, inspirés de la Vie de Lycurgue visent à régénérer le pays par l'éducation publique pour tous, l'exercice physique, la morale civique, voire la pédérastie asexuée, caractéristiques de l'éducation spartiate décrite par Plutarque.

Billard Nicolas Occasion, Youtube Arpege Ukulélé, Ripolin Extrême Bois Avis, Diagramme Pieuvre Vélo, Film Je Ladore, Lu Recrutement Cestas, Découverte Scientifique Définition, Playmobil Police 6919, Des Hommes Streaming, Elle M'appelle Bebe,